ouvrir-commerce-boucherieAvec un chiffre d’affaires annuel de 6 milliards d’euros, la boucherie artisanale est un maillon important de l’économie. Si vous envisagez d’ouvrir une boucherie et de vous installer à votre propre compte, voici quelques conseils pour démarrer votre entreprise.

Statut et emplacement pour ouvrir son commerce

Avant même d’ouvrir votre entreprise, vous devez choisir avec soin son emplacement. Optez pour une rue très fréquentée, idéalement située à côté de fruiteries ou de marchés municipaux qui proposent des produits complémentaires aux vôtres. Il est conseillé de faire une petite étude de marché pour connaitre la clientèle, la concurrence et ainsi mettre en place votre stratégie pour attirer et fidéliser les clients. Pour ouvrir une boucherie, vous devez posséder un CAP ou un BEP de boucher ou posséder 3 années d’expérience dans le domaine.

Vous devez ensuite vous adresser à la Chambre des Métiers de votre département pour obtenir une attestation de qualification professionnelle. Il ne faut pas oublier de déclarer l’ouverture de votre boucherie auprès des services vétérinaires de votre préfecture. Pensez également à votre statut. Vous avez la possibilité d’opter pour une entreprise individuelle et devenir auto-entrepreneur ou constituer une société à responsabilité limitée (SARL) ou une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL).

Personnel et matériel indispensable pour votre boucherie

Il importe de procéder avec rigueur au recrutement de votre personnel. Afin de proposer un service personnalisé à votre clientèle, choisissez les personnes qualifiées, soucieuses de leur offrir pleine satisfaction en restant attentives à leur besoin. Des employés en mesure de donner des conseils et des recommandations sont les bienvenus dans votre boucherie naissante. Par ailleurs, il vous faut acheter le matériel adéquat, notamment la chambre frigorifique, les réfrigérateurs, les étagères, les scies à os, les différents couteaux, les hachoirs, le trancheur à jambon, les mélangeurs à viande ainsi que les enseignes extérieures. À ce niveau, l’agencement du local mérite une attention particulière.

Qu’en est-il des assurances ?

Il serait prudent de contracter des assurances pour vous couvrir dans votre activité professionnelle. Outre l’assurance multirisque professionnelle, vous pouvez également souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour garantir les dommages causés aux tiers. Enfin, il est possible de demander une assurance perte d’exploitation qui vous permet d’obtenir des indemnités pour les risques financiers causés par un sinistre. Renseignez vous sur toutes les garanties auprès de la MAPA, assureur spécialisé pour les métiers de bouche,  sur mapa-assurances.fr.

Les erreurs à éviter

Une des erreurs fréquentes est de foncer tête baissée dans la reprise d’une activité de boucherie sous prétexte que le prix de cession est imbattable. Renseignez-vous pour savoir pourquoi le précédent propriétaire a cessé son activité. Attention, si vous négligez les règles d’hygiène des locaux ou du personnel, ou si vous omettez d’installer des bacs à graisses par exemple, vous risquez d’enfreindre les différentes réglementations qui régissent votre activité.

 

Découvrez le métier de boucher en vidéo sur : http://www.artisanat.info/metier/boucher.

Comments

Aucun commentaire.

Déposer un commentaire

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire.

© Copyright . Tous droits réservés.